HC Ajoie
EVZ AcademyEVZ Academy

vendredi 27 nov. 2020
19h45

VS
HC AjoieHC Ajoie
vendredi 5 juin 2020

Souvenirs du Voyeboeuf ! - 1ère partie

Alors que les travaux de  transformation et de  rénovation de la patinoire du Voyeboeuf - future Raiffeisen Arena -  vont bon train, nous avons pris langue avec quelques personnes pour qui cette mue conséquente développe  une saveur particulière.

Aujourd’hui nous vous proposons une entrevue avec M. Michel WAHL, qui porta 3 casquettes aux premières heures de la patinoire et du club (chef de chantier, membre du groupes d’études et 1er président du HC Ajoie).


Au départ du projet, les  membres du groupe, étiez-vous conscients de l’ampleur que prendrait cette aventure ?

La déconstruction de la patinoire qui se déroule actuellement  est pour moi un spectacle aussi émouvant que le début de sa construction en 1972. Chaque élément démoli ou démonté pourrait me raconter une histoire vécue. Tout commence au printemps 1972. Chef de chantier dans l’entreprise adjudicataire (clin d’œil de l’histoire, on retrouve la même entreprise responsable du chantier actuel) et membre du groupe d’études promoteur du projet, les souvenirs affluent à ma mémoire.

Personne n’avait réellement pris conscience de l’ampleur concrète du travail à accomplir et de l’engagement  que nécessiteraient la réalisation et la finalisation d’un tel projet. Et il est à relever que tous ont tiré à la même corde sans restriction ni abandon aucun.

 

Un souvenir heureux ou inoubliable de cette période à convaincre la population d’Ajoie ?

Toute cette aventure ne fut qu’une addition de souvenirs ! Le premier jour déjà les terrassements nous réservaient des surprises. La construction se trouvant sur l’ancien lit de l’Allaine avant sa correction de 1930, le premier engin engagé s’embourba et patina (logique dans une future patinoire) ! Les architectes aussi mais le problème fut rapidement résolu comme tous ceux rencontrés d’ailleurs par la suite.  Un arrêté fédéral exigeait la construction d’un abri atomique de 300 places. Impossible à réaliser sans creuser un trou ………. financier dans le projet ! Après d’âpres négociations, la direction des travaux réussit un splendide coup de force en diminuant le nombre de places à 12 ! Celles-ci étant réservées au conseil d’administration et aux trois employés de la patinoire J

 

La gestion d’un tel chantier (8ème patinoire couverte de Suisse) a-t-elle été ardue et problématique ?

Le chantier allait bon train, cravaché par l’omniprésent Charly Corbat. Il n’était pas rare de voir des dessinateurs-architectes prendre les mesures de travaux terminés pour les reporter sur les plans d’exécution.

Lors d’une séance de chantier mémorable du mois d’août, les architectes arrivèrent, triomphants, en brandissant le permis de construire délivré, enfin, par le canton de Berne. Les grues posaient déjà le toit !

Suite à l’avancement des travaux, les membres du groupe d’études furent mis à contribution. Charly, qui savait mieux que personne distribuer les tâches, trouva tout naturel de me confier la coordination de ces différents travaux. Spectaculaire sans doute fut la pose des tuyaux de réfrigération. Plus de 350 tuyaux de 60 mètres de long, soit 21 kilomètres ! Chaque tuyau fut amené de l’extérieur jusqu’au champ de glace, porté par 6 à 8 volontaires, qui ensuite les ligaturaient précisément à 8 centimètres l’un de l’autre. Deux samedis entiers furent nécessaires. L’image qui me reste est celle d’une équipe composée de professeurs, de directeurs, de commerçants ou d’employés de bureau, les mains et la figure noires de rouille en fin de journée, casser la croûte généreusement offerte par Charly. Jusqu’au dernier jour,  ce groupe resta solidaire dans l’exécution de toute sorte de travaux annexes tels l’aménagement des vestiaires, la pose et fixation de plafonds et boiseries et les peintures. La veille de l’inauguration, les dames elles aussi se mirent à disposition en nettoyant l’ensemble de la patinoire. Vestiaires, gradins et restaurant, rien n’échappa à leurs yeux experts ! Aujourd’hui, sans nostalgie en voyant les bennes de bois arraché dans tout le bâtiment, je crois reconnaître le copain qui l’avait peut-être fixé. Quelle aventure et quel engouement  !!! Un enthousiasme populaire qui s’est renouvelé et reproduit lors de la votation au résultat extraordinaire du 1er juillet 2018 !

 

Après la casquette de fondateur, le casque de chef de chantier, vous voilà coiffé de la 1ère casquette présidentielle du HC Ajoie ; racontez-nous !

Après l’euphorie de l’inauguration, un deuxième chantier s’ouvrait à nous. Bâtir une équipe compétitive pour répondre à l’attente de la population copropriétaire de la patinoire.  Ma satisfaction sportive initiale fut de vivre l’attitude des membres du HC Vendlincourt qui, malgré certaines réticences, acceptèrent le changement d’appellation qui offrit au HC Ajoie de voir le jour et de militer directement en 2ème Ligue.

Pour officialiser un tel transfert, un président était indispensable et Charly sut me convaincre d’accepter le rôle. Avec son appui et ses précieux conseils, cette responsabilité me fut grandement simplifiée. La conduite d’un club des années 73 était un pâle reflet de ce qui se passe aujourd’hui. Afin d’étoffer le contingent de la 1ère équipe, ambitieuse et compétitive, quelques transferts s’avéraient nécessaires. Les clubs voisins, susceptibles de nous aider, nous jalousaient certes mais la diplomatie et le sens des affaires de Charly étaient assez convaincants. De nombreuses tractations se terminaient après un bon repas, une poignée de mains accompagnée d’un ou plusieurs billets à deux zéros ! Le souvenir du plus grand transfert qui me reste, fut sans doute une VW Coccinelle achetée d’occasion pour moins de 1'000 francs, équipée de pneus d’hiver, qui permit à un joueur de franchir les Rangiers.

Les ambitions du club augmentant, une plus grande disponibilité du président devenait nécessaire. Après 3 années de présidence durant lesquelles j’eus énormément de plaisir, je quittai cette fonction. La formation des jeunes me tenait à cœur et la création d’un mouvement junior était impérative pour le futur du club. Avec l’aide de Nénès Aubry, ce mouvement prit corps et connut des résultats convaincants  assez rapidement. A cette époque, rien ne reliait les clubs de hockey jurassiens. L’Association Jurassienne de hockey sur glace (AJHG) fut créée et j’en pris la présidence.

Ces quelques années, bien remplies, n’auraient pas pu se passer sans l’aide et la compréhension de nombreuses personnes proches du hockey, de la patinoire et surtout de mon épouse qui m’a toujours épaulé et compris avec le sourire, même lorsque je n’étais pas là. Merci à toutes et à tous !

 

Un grand merci à Michel pour sa disponibilité et surtout pour son engagement au HC Ajoie !

 

Entretien réalisé par Jean-Louis Gigon, responsable communication HCA

 

 

 

 

 

 

Statistiques

Légende
M
Matchs
B
Buts
Bs
Buts (supériorité numérique)
Bi
Buts (infériorité numérique)
A
Assists
+/-
Plus / Moins
Pe
Penalité en minutes
Min
Temps joué en minutes
Sr
Nombre de shoot reçu
Be
Buts encaissés
Bb
But encaissé en box-play
Mc
Matchs commencés par le gardien
Me
Matchs où le gardien est entré en cours de jeu
Ms
Matchs où le gardien est sorti en cours de jeu

Highlights

Meilleur(s) buteur(s)
Meilleur(s) assist
Le plus pénalisé
Le meilleur +/-

Nous remercions nos partenaires

Skoda - Garage Montavon
Norqain Swiss made Watches
RFJ
Henniez
Banque Cantonale du Jura
Lucien Barrière - Hôtels & Casinos
EGS Sécurité
Calanda
Rouvinez
Le Pays - Centre d'impression
Fondation ALM
Victorinox
Manpower
Sotoco Swiss
Mysports
PostFinance
Artionet Web Agency
BKW
UPC
EBL
digital-solutions

L’article a été ajouté à votre panier !

Voir le panier
Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.